Printemps 2009
 
 
 

Bientôt sur le site Web de Rassemblés autour d’un rêve

 

Le site Web de Rassemblés autour d’un rêve offrira plusieurs nouveautés au cours des prochains mois. En effet, ce site comportera bientôt une section dressant la liste des activités à venir et fournira de nouvelles ressources liées à la santé des enfants et adolescents autochtones. Vous pourrez ainsi faire la promotion de vos événements, rassemblements, nouvelles publications et autres ressources auprès d’un vaste public se préoccupant de la santé des enfants et adolescents inuits, métis et des Premières nations. La visibilité que vous gagnerez grâce au site Web sera un complément indispensable à celle que vous offre les cyberbulletins de Rassemblés autour d’un rêve. Nous vous invitons à nous envoyer les annonces à afficher sur notre site Web et à vous abonner au cyberbulletin en écrivant à manyhands@cps.ca. Vous pourrez aussi envoyer vos annonces directement par le site Web sous peu.


 

Acquérez Des connaissances pour du changement à l’Atelier d’été 2009

 

Les Centres de collaboration nationale en santé publique tiendront leur Atelier d’été 2009 du 6 au 9 juillet à Beaupré, au Québec. Cet atelier se déroulera autour du thème Des connaissances pour du changement, qui reflète le rôle des centres de collaboration nationale en santé publique consistant à s’assurer que les meilleures connaissances disponibles sont partagées et utilisées en vue de mettre au point des applications pratiques pour améliorer la santé publique. Cet événement portera sur la collaboration, le réseautage et l’évaluation en tant qu’outils essentiels pour améliorer les pratiques de santé publique. Visitez le site Web de l’Atelier d’été pour obtenir tous les détails du programme.


 

Un article sur la santé mentale des enfants autochtones s’inspire des principes de Rassemblés autour d’un rêve

 

Les principes de Rassemblés autour d’un rêve ont servi d’inspiration pour un article international sur la santé mentale des enfants autochtones rédigé en octobre 2008. Cet article, commandé par le Centre d’excellence provincial au CHEO en santé mentale des enfants et ados, traite de l’importance de bien connaître les différences entre les cultures autochtones et non autochtones. L’auteure de cet article explique comment les différents systèmes de connaissances des différentes cultures encadrent la santé mentale, et recommande que les principes de Rassemblés autour d’un rêve soient à la base de tout programme de santé mentale destiné aux peuples autochtones du Canada. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec l’auteure de l’article, Cindy Blackstock, directrice générale de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada, à cblackst@fncaringsociety.com.


 

L’Ontario appuie le Principe de Jordan

 

Le gouvernement de l’Ontario s’engage à appuyer le Principe de Jordan. Cette annonce faite en avril est donc une bonne nouvelle pour les enfants des Premières nations ayant des besoins complexes en matière de soins de santé, et ayant déjà été la source de conflits concernant l’instance responsable de ces soins. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site Web du ministère des Affaires autochtones de l’Ontario.


 

Un comité des Nations Unies présente une observation sur les droits des enfants autochtones

 

Le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies a présenté, en janvier, une observation générale intitulée Indigenous children and their rights under the Convention (disponible en anglais seulement). Ce document important est le fruit de plus de trois ans de consultations menées en collaboration avec l’Instance permanente sur les questions autochtones des Nations Unies, des défenseurs des droits des enfants autochtones, un groupe de travail autochtone sur les droits des enfants, et des enfants eux-mêmes. L’observation générale vise à guider les États parties, dont le Canada, sur les façons d’appliquer la Convention en ce qui a trait aux droits des enfants autochtones. L’observation générale s’avérera également un document de référence utile pour réagir au rapport du Canada au Comité des droits de l’enfant des Nations Unies, qui devrait être déposé cette année.


 

Programme d’admission pour les candidats d’ascendance autochtone à l’Université d’Ottawa

 

En 2005, la faculté de médecine de l’Université d’Ottawa a créé un programme d’admission pour les candidats d’ascendance autochtone et a accueilli ses sept premiers étudiants, qui ont tous satisfait aux conditions d’admission stipulées. Les sept étudiants de l’édition 2005 s’apprêtent à obtenir leur diplôme en mai et à embrasser une carrière remarquable. Le processus de recrutement est déjà entamé pour combler les huit places réservées chaque année, dès septembre, aux étudiants autochtones. Au total, 21 étudiants sont actuellement inscrits au programme, dont l’objectif est de conférer un diplôme à 100 médecins autochtones d’ici 2020. Veuillez communiquer avec Rachèle Prud’homme à Rachele.Prudhomme@uottawa.ca ou au 613-562-5800, poste 8687, pour obtenir de plus amples renseignements.


 

Congrès international sur la santé des enfants autochtones

 

Plus de 300 délégués provenant du Canada, des États-Unis, du Mexique et de l’Australie ont pris part au 3e Congrès international sur la santé des enfants autochtones en mars à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. Cet événement, organisé par la Société canadienne de pédiatrie et l’American Academy of Pediatrics, en collaboration avec Santé Canada et l’Indian Health Service, a été une excellente occasion pour les collectivités et les organisations de partager leurs pratiques exemplaires et solutions. La prochaine édition de ce congrès aura lieu en 2011 au Canada.


 

La réponse d’AINC aux recommandations de la vérificatrice générale éveille des inquiétudes

 

Le Comité permanent des comptes publics de la Chambre des communes a publié un rapport dans lequel il exprimait de grandes inquiétudes concernant la lenteur du ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien (AINC) à donner une réponse claire aux recommandations formulées par la vérificatrice générale du Canada dans le cadre de son rapport de mai 2008 sur le financement des organismes d’aide à l’enfance des Premières nations. Le Comité permanent se préoccupait particulièrement du fait que AINC n’avait pas pris de mesures pour s’assurer que tous les enfants des Premières nations au Canada reçoivent une juste part du financement des services d’aide à l’enfance.